Actualités

Best Breeders: Wilhelm Leymann

16 09 2019


HorseTelex parle dans la série "Best Breeders" avec les éleveurs de chevaux les plus performants du moment. Cette fois avec Wilhelm Leymann, le meilleur éleveur qui a été honoré l’année dernière par l’association hanovrienne en raison de la progéniture exceptionnelle de sa jument Dorina (s. Drosselklang II), mère des chevaux internationaux Fine Lady (Eric Lamaze), Fighter 80 (Valentina Potapova) et Lilly Le (Aggelos Touloupis).

Si vous pensez à votre meilleur produit d'élevage, comment expliquez-vous le succès de ce cheval?
J'ai commencé l'élevage à l'âge de quatorze ans, à cet âge, j'ai acheté ma première jument. Maintenant, j'ai environ 70 ans, alors au fil des ans, beaucoup de chevaux ont réussi. En ce moment, c'est bien sûr Fine Lady qui attire l'attention avec Eric Lamaze. La chose principale est que les chevaux veulent faire leurs mieux. Ils doivent avoir l'esprit de combat. En plus, c'est bien sûr où ils se retrouvent. J'ai vendu Fine Lady quand elle avait quatre ans, puis elle est arrivée exactement chez des bons cavaliers.
Et bien sûr, il y a de la chance. Cela ne faisait pas beaucoup de différence pour moi que Fine Lady soit devenue une poulinière chez moi. Je l'ai trouvée un peu trop petite et c'est pourquoi que je l'ai vendue.

À quoi faites-vous particulièrement attention lorsque vous combinez un étalon avec une jument?
D'abord le caractère. C'est la chose la plus importante pour moi. Ensuite, je regarde aussi les mouvements. Les chevaux sauteurs doivent pouvoir faire deux choses avec moi: marcher et galoper. Ce sont vraiment des conditions. Si les étalons ou les juments ne répondent pas à ces exigences, ils ne seront pas usé pour l’élevage par moi. En outre, il s'agit principalement de ressentir. Il n’est pas facile comme 1 + 1 qui donne toujours 2.

Quels sont vos trois étalons préférés parmi les étalons éprouvés?
J'appelle tout d'abord Drosselklang II. À l'époque, j'étais encore occupé à acheter Drosselklang II, mais l’Haras National ne me l'a pas attribué. À trois ans, je pensais que c'était un étalon fantastique et j’avais suffisamment de juments que je voulais couvrir avec lui.
J'aime aussi Catoki. Il a le bon caractère, laisse se monter légèrement et il a beaucoup de puissance. J'aime aussi le sang de Calido I et Stolzenberg figure également en bonne place sur ma liste. J'ai déjà élevé beaucoup de beaux descendants Stolzenberg et je l'utilise encore.

Quels sont les trois "nouveaux" ou jeunes étalons parmi vos favoris?
J’ai élevé de bons Don Diarado’s, Chacco’s Son est également en haut de ma liste et j’ai maintenant quelques super poulains de Checkter. J'attends beaucoup de ce dernier, ce qui est quelque chose de spécial.

Avec quel stud-book enregistrez-vous vos poulains?
Hanovre. Après tout, je vis dans cette région et je me suis toujours senti chez moi à Hanovre. De plus, nous habitons également à proximité d’un Haras National, les gens qui y travaillent m'ont toujours bien aidé.

Quels sont les développements importants que vous attendez pour l'avenir?
Je crains que les petits propriétaires d'étalons et les haras nationaux ne soient plus en mesure de garder la tête hors de l'eau, car au sommet, de plus en plus d’étalons s'agglutinent et tout devient de plus en plus grand. Il est presque impossible de rivaliser avec cela, les petits propriétaires d’étalons et les haras nationaux ne peuvent plus se procurer les bons étalons. Je pense que cela ne profite pas à l'élevage. Le petit propriétaire d'étalon près de l'éleveur est important. Il joue un rôle majeur dans la sélection et donne souvent des conseils. Dans mon élevage, je devais aussi beaucoup aux employés de Celle. Ce serait dommage s'il était perdu.

 

Retour